Sortie au théâtre des 6es Gaïa et Zeus : Blanche-Neige

Présentation du spectacle

Nous sommes allés voir le spectacle
Blanche-Neige au théâtre de l’Apostrophe à Pontoise, le jeudi 13
octobre Ce spectacle a pour metteur en scène Nicolas Liautard qui
s’est inspiré du texte des frères Grimm.

Les personnages principaux sont : la
reine, Blanche-Neige, sa marâtre, le roi, le chasseur et le prince.

Au début, la mère de Blanche-Neige
est assise sur le devant de la scène en train de coudre puis elle se
pique avec son aiguille et fait un vœu. Son vœu est d’avoir un
enfant. Evidemment, il est exaucé mais elle meurt en accouchant. Son
père, après la mort tragique de sa femme, épouse quelqu’un d’autre
qui devient la belle-mère de Blanche-Neige. La jeune fille grandit,
on la voit se déshabiller, elle met une mini-jupe à paillettes et
un tee-shirt moulant. Pendant ce temps, sa belle-mère l’espionne ;
elle est jalouse de sa beauté et veut tuer Blanche-Neige. Le
chasseur, engagé par sa marâtre, tue une chèvre au lieu de tuer
Blanche-Neige. La marâtre tente encore deux fois de tuer sa
belle-fille, avec un lacet et une pomme empoisonnée. Les sept nains,
qui ont accueilli Blanche Neige dans leur maison, l’entourent lors
des tentatives d’empoisonnement. Alors que la marâtre croit à la
réussite de son plan, Blanche-Neige, placée dans un cercueil, est
réveillée par le prince qui la prend dans ses bras. Blanche-Neige
tue alors sa marâtre d’un coup d’épée.

Le décor du spectacle est simple :
un arbre sans feuilles, une maisonnette, une barrière blanche et, à
la fin, un cercueil de verre. Trois rideaux successifs coupent la
scène et permettent des projections d’images animées.

Cette version du conte est moderne par
la présence d’objets contemporains, d’animaux, d’automates
(les sept nains) et de projections d’images.

Le spectacle a pour thème
l’adolescence et la transformation de l’enfance à l’âge
adulte, qui est visible avec le changement de costume de
Blanche-Neige.

Lisa Solis et Mathieu Boisrond, 6ème
Zeus

Nos avis

J’ai bien aimé le spectacle mais je
regrette qu’il n’y ait pas eu de parole. Cependant, cela ne m’a pas
empêchée de comprendre. Aline Polo, qui travaille à l’Apostrophe,
est venue nous présenter le spectacle et nous a dit qu’il y aurait
une forêt qui faisait peur mais il n’y a pas eu de forêt
effrayante. C’était bien car il y avait des animaux vivants sur
scène : un cheval, une chouette et de colombes. J’ai bien aimé
également les accessoires de la maison des sept nains : les petits
lits, le frigo, le lave-linge et les cannettes de coca-cola.

Ludivine Leitao, 6e Gaïa

Moi, je n’ai pas trop aimé le
spectacle parce que les acteurs ne parlaient pas et qu’on ne
comprenait pas bien l’histoire. Il y a des moments où j’ai eu peur.
Il n’y avait qu’un arbre pour représenter la forêt, j’ai été
déçue. J’ai bien aimé certains moments : le début du spectacle et
l’entrée du cheval sur scène.

Maëva Dupain, 6e Gaïa

J’ai beaucoup aimé car les comédiens
jouaient bien leur rôle : surtout Blanche-Neige et la Reine. Il y
avait du suspense donc le spectacle était très réussi.

Tom Caron, 6e Gaïa

J’ai aimé ce spectacle car les
comédiens jouaient bien sauf la belle-mère qui n’évoquait pas
assez la méchanceté du conte de Grimm. En revanche, les décors,
qui sont soi-disant angoissants, ne le sont pas du tout sauf lorsque
la reine est enterrée.

Julien Coquerel, 6e Gaïa

Les sept nains m’ont un peu déçu,
c’étaient des automates ; ils ressemblaient plus à des êtres
maléfiques qu’aux nains du conte de Grimm.

Lilian Rade, 6e Gaïa

Mots-clés